Beauté, Moods

Le corps et les kilos de l’imparfaite

Femme-nue-allongée-Les-voyeurs-Grand-nu-allongé-Nice-24-Aout1955-huile-sur-toile-80-x-192-cm-coll.-privéeLe dernier Picasso

Les mots kilos, poids, IMC, balance, taille, stature, je vis avec mais je les hais depuis des dizaines d’années.

Lorsque j’étais petite, j’étais plutôt mignonette, bien enrobée avec des joues bien joufflues, des joues à bisous comme on me disait. Et puis, un jour, vers douze ans s’est pointée cette « salope » de puberté.

Une histoire vieille comme le monde hein. Les kilos et l’aiguille de la balance se sont envolés, les critiques et les insultes ont fusé et la confiance en soi s’est étiolée…

Punaise, qu’est ce que j’ai pu les détester et c’est encore le cas aujourd’hui !

Les régimes, parlons-en, moi qui ai passé un BAC L, sans être apte de réaliser le moindre calcul mental, je suis capable d’évaluer en une demi-minute les apports caloriques d’une assiette qui passe sous mes yeux.

Alors pourquoi elle a des kilos en trop l’IMPARFAITE, me direz-vous ? D’abord parce qu’elle ne peut pas le nier, elle a un goût prononcé pour le sucré et les tablettes de chocolat qui finissent rarement la semaine.

Et puis, parce que tout cela n’est pas aussi simple que la société, les magazines et même parfois le vieux corps médical veulent bien nous le faire croire !

Bah c’est bien sûr, si la dame est grosse, c’est parce qu’elle est INCORRIGIBLE, elle mange trop, mal, ne fait pas assez d’exercice : elle manque de volonté, ouh la vilaine, elle est faible !

La réalité est souvent toute autre, je ne vais pas vous l’apprendre… Le mot régime je l’exècre : hypocalorique, hyper-protéiné, en sachet, Cohen, californien, je les ai tous essayés, sans exception (sauf le chou ça pue…). Et, vous savez quoi, à chaque fois, sans exception, retour à la case départ.

Le sujet n’est pas aussi simple : génétique, métabolisme, stress, angoisse, traitements médicamenteux, et privations répétitives de nourritures, en voilà des vraies bonnes raisons qui peuvent expliquer la vilaine graisse et les kilos en trop qui ne s’effacent pas.

Pour ma part, c’est un mélange de tout cela. J’ai tellement infligé de privations à mon corps. Aujourd’hui, il a dû mal à réagir. A 20 ans, j’étais capable de perdre 5 kilos en un mois, aujourd’hui… hum il me faut une bonne gastro pour réussir à en perdre 2…

Attention, je parle ici de mon cas précis, de ces kilos qui ont bousillé ma confiance en moi durant des années, ça et le joli vocable qui va avec à l’âge ingrat et cruel de l’adolescence.

Je ne vais pas vous mentir, je n’assume pas encore mes kilos en trop, mais je regrette de ne pas avoir accepté les moments où je me sentais plus amincie, plus en forme, d’avoir voulu aller toujours plus loin. Je suis IMPARFAITE, et je dois l’assumer !

Je regrette les marronniers de l’été, les titres de magazines féminins orduriers avec en grosses lettres capitales « opération bikini, J-2 semaines ».

Je regrette que ce ne soit que maintenant que le corps médical dénonce les dangers des régimes à répétition, alors que lorsque j’étais petite je redoutais le rendez-vous mensuel chez le médecin et la montée sur la balance (stress inversement proportionnel à la montée sur la balance et l’épreuve du miroir dans Koh Lhanta !).

Je regrette aussi, là encore j’ouvre une porte ouverte, que les publicités, les marques continuent de faire l’apologie de jeunes femmes aux corps amaigris, voire dénutris.

Je regrette que les marques de prêt à porter n’aient pas totalement compris quel marché représentait les femmes qui taillent au dessus d’un 44, car croyez-moi, nous sommes nombreuses à être prêtes à payer cher pour un jean de qualité bien coupé, qui mette nos courbes en valeur ou un chemisier en matière noble.

Je ne sais pas pourquoi j’écris cet article. Peut-être parce que cela fait partie de moi, parce ce site est à mon image, une INCORRIGIBLE IMPARFAITE.

Je n’ai pour l’instant (avec mon audience proche du zéro) aucune volonté d’élever les consciences. Juste une envie de vous demander, pour certains ou certaines, de faire preuve de compréhension, voire de compassion,  lorsque que vous croiserez une nana dans le métro, plutôt bien en chair qui remonte sans cesse la ceinture de son pantalon ou qui tire sans arrêt sur son pull ou son T-shirt, ce sera peut-être moi 😉

Parce que cette nana, elle n’est pas parfaite mais elle est autre chose qu’un corps enrobé, elle peut être drôle, intelligente, pleine de vie, sportive, bourrée de joie de vivre, et elle peut même être Angela Merkel !

Sur cette bonne blague, je vous souhaite un excellent week-end à toutes et à tous et à très vite !

L’I.I

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s