Famille, Moods

Ma vie rêvée de maman sur Instragram

perfect-mom

Bonjour à toutes et à tous.

Avant tout, je dois vous dire que je suis une férue, voire une fanatique des réseaux sociaux en particulier Facebook, mais surtout Instagram. Je suis sur Ig tous les jours, voire toutes les heures en ce moment vu que j’ai un peu de temps…

L’idée de suivre, de transmettre, à travers des photos, le quotidien de personnes inconnues à travers le monde, je trouve cela passionnant et exaltant. Bon, il faut bien l’avouer, cela doit aussi probablement venir combler mon petit côté voyeurisme (j’ai arrêté de lire voici depuis, c’est dire).

Les profils des personnes auxquelles je me suis abonnée sont vraiment très diversifiés : modeuses, voyageurs, férus de photographie, d’art, de déco, et puis il y a cette autre catégorie… Celles des mamans, les moms, les mummys que j’ai découvertes au cours de mon congé maternité.

Ah les mamans Instagrameuses, elles sont nombreuses, belles, soignées, maquillées, souriantes, sportives, musclées, souvent apprêtées, aux bébés toujours heureux et bien habillés.

Durant la période où j’avais à peine le temps de dormir, de manger, de me doucher, de sortir, je les ai suivies,  assidument, religieusement, ses mamans, bébé dans les bras, téléphone au bout des doigts, en train de se balader dans les rues de Paris, New York ou Montréal en Bugaboo, Stokke, avec sacs à langer de malade… et c’est à ce moment là que mon moral s’est mis à dégringoler aussi vite que la côte de popularité de François Hollande à l’époque.

Je me disais pourquoi moi je n’y arrive pas, pourquoi je n’arrive à prendre soin de mon bébé, mon mari, de moi, à concocter de bons petits plats et à me balader en même temps.

Et bien, au bout de quelques mois, je l’ai compris. Je ne suis pas elles, nous sommes différentes et surtout je ne suis pas parfaite.

Oui je sais, Instagram, ça n’est pas la vraie vie. On se montre sous son meilleur jour : on joue avec ses fringues, son profil, ses poses, les filtres. On se construit parfois une vie fantasmée. Peut-être que certaines mamans ont vraiment une vie parfaite, bien rangée et c’est super pour elles. Mais pour moi, ces images représentent celles de magazines un peu lointains (Elle, Cosmo, Marie-Claire Déco). Les instagrameuses sont les mannequins du moment.

Mais lorsque l’on devient maman, on ne contrôle plus grand chose… Notre capacité à pendre du recul est proche du zéro. Je retiens cette phrase qu’une amie m’avait confiée quelques jours après avoir accouché « quand on est maman, on ne fait pas ce que l’on veut, mais ce que l’on peut « .

Et, ça il m’a fallu du temps pour le comprendre. La perfection n’existe pas. Oui l’INCORRIGIBLE IMPARFAITE, elle est parfois un peu longue à la détente. Du coup, on voit les choses différemment, sous une autre perspective. Les « perfects moms », soit on les élimine de ses abonnés si elles nous insupportent, soit on prend leur profil avec du recul : on admire, on s’inspire, on en rigole même parfois, on charrie, et puis on se fantasme une vie un peu rêvée. C’est bien de rêver aussi, quand on grandit on oublie de le faire un peu.

Mais surtout, on arrête de prendre cela au sérieux. Car c’est l’imparfaite qui vous le redit, la perfection n’existe pas. Notre vie fantasmée, notre perfection on se la construit au jour le jour, même après une énième gastro du bébé tant aimé, avec plein de vomi sur son pijama.

J’espère que ce petit post aidera les mamans ou jeunes demoiselles qui comme moi sont souvent complexées par ce qu’elles voient. Prenons du recul, vivons le moment et inspirons-nous, nourrissons-nous de ce que l’on voit, découvrons !

A très vite

L’I.I

 

8 thoughts on “Ma vie rêvée de maman sur Instragram”

  1. Je suis bien d’accord avec toi! hormis que ça fait longtemps que j’ai arrêté de me dévaloriser face à cette perfection…J’avoue, je fais de même, j’ai envie de partager des moments sympa, on est toutes pareilles, autant éviter de prendre en photo les caprices (d’ailleurs à ces moments là en général on pense à autre chose qu’aux photos…heureusement!). Mais j’ai pas envie de perdre 1 h à retoucher mes photos ou harmoniser mon feed – je fais de mon mieux, si ça ne plait pas, tant pis! Même chose pour l’anonymat que je préfère préserver ; je montre, un peu, mais pas tout et pas tout le temps. Ca m’empêche sans doute d’avoir plus de followers mais qu’importe! Après, quand les comptes sont trop parfaits ça m’énerve, moi j’aime aussi la vie, la vraie, des univers de « vraies » femmes que je sens plus proches de moi. Celles qui s’habillent uniquement chez sézane, qui ont un intérieur scandinave pastel tout propre et bien rangé, et un bébé adorable habillé en bonton ou jacadi, j’avoue je zappe un peu. J’en garde quand même quelques unes qui ont un peu plus que ça à partager – comme tu dis, ça inspire, aussi, quand on sait s’en distancier – mais sinon, je privilégie les mamans « next door »! d’ailleurs, je file voir si je t’y trouve ;o)

    J'aime

    1. Oui il faut savoir prendre du recul. Et même Les enfants Bonton font la richesse d’ig !
      En fait c’effectivement la distance et le sens que l’on accorde à ces images qui est important.
      J’aime le fait que se côtoient de magnifiques photos de modes, de beauté, de voyages , même retouchées et des comptes plus natures.
      Oui ça inspire et ça enrichit !
      A bientôt

      J'aime

  2. Je découvre ton article grâce à Picou et ses coups de cœur et je suis en total accord avec toi…oui nous sommes des mamans imparfaites au look parfois imparfait aux enfants parfois imparfaits et c’est tant mieux ! Je ne suis plus ces mamans trop dans le coup Ca m’agace un peu.

    Aimé par 1 personne

  3. Je découvre cet article grâce à Picou Bulle et oui, je suis d’accord avec toi. Insta ne montre souvent que le bon côté des choses. Je me dis parfois que les gens n’ont pas envie de voir le négatif et finalement, je m’aperçois avoir plus de retour et de merci quand on montre la face cachée… Cela déculpabilise tant de personnes dans ce monde parfait des réseaux !

    Merci pour ton article déculpabilisant !

    Bonne journée

    Virginie

    Aimé par 1 personne

  4. Ah oui. Je suis bien d’accord. On fait du mieux qu’on peut et nous sommes toutes de bonnes mère. C’est vrai que les réseaux sociaux nous montrent parfois du très lisse. Mais ce n’est pas la vraie vie. Derrière un sourire sur l’objectif, il y a parfois une âme qui pleure.

    J'aime

  5. Parfait cet article 🙂
    De mon coté j’aime justement ces jolis comptes aux belles photos qui m’inspirent beaucoup au quotidien… Je les regarde et je les aime pour leur créativité, leur poésie ou la capture d’un instant unique…
    Mais je ne me fais pas d’illusion sur ce qui se cache derrière… Si la perfection existait… Ça se saurait… 🙂
    Belle journée à toi !
    Et merci à Picou Bulle de m’avoir fait découvrir ton petit monde !!!

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s