Moods

Is this a woman’s world ?

captura_de_pantalla_2018-01-02_a_las_18.02.08

Bonjour à toutes et à tous,

Aujourd’hui j’avais envie de parler d’un sujet qui me tient à cœur : la condition féminine. En cette époque où le mot féminisme est presque une insulte, il est difficile d’évoquer ce sujet sans tomber dans la démagogie la plus totale ou la misogynie.

J’ai consulté plusieurs articles sur l’initiative de nombreuses actrices et personnalités influentes de l’industrie cinématographique aux US, un projet qui vise à lutter contre le harcèlement sexuel, quel que soit le milieu. Time’s up (le nom du projet), porté, entre autres, par Meryl Streep (actrice pour laquelle je voue un culte sans nom), Natalie Portman ou encore la présidente d’Universal Pictures, propose d’apporter un soutien financier pour porter plainte à toutes potentielles victimes de harcèlement.

Il aura fallu que les agissements d’un gros porc, poids lourd de l’industrie, agissant depuis une trentaine d’année, soient connus de tous pour en arriver là.

Bien que l’initiative soit belle, je m’interroge sur sa portée. Et, en fait, je suis plutôt inquiète de constater que le harcèlement en tout genre et la misogynie progressent de jour en jour. Aux Etats-Unis, on a élu un président connu pour ses propos et ses « actes douteux » commis envers la gente féminine. En France, on commence seulement à « s’apercevoir » que le harcèlement de rue existe, sans vraiment en prendre la pleine mesure. On compte sur les femmes pour dénoncer ces actes odieux qui font pourtant partie de notre quotidien.

Et que dire du monde du travail. Le harcèlement, même si beaucoup d’entres nous connaissent ou ont connu cette situation, reste une notion encore vague, difficile à définir et donc compliqué à dénoncer, sans cadre réel.

Et l’éducation, qui me semble être la base de tout… Nos filles à l’école et la crèche (des études le prouvent) sont encore souvent naturellement poussées/attirées à jouer par la poussette et la dînette, sans que l’on s’en rende compte. Dans ma crèche, qui est pourtant un super établissement, on m’a fait remarquer que ma fille de 2 ans presque et demi parlait beaucoup et qu’il fallait que je sois vigilante pour l’école « car certaines maîtresses n’aimeraient pas cela ». Aurait-on fait la même remarque à un garçon ? Je me le demande. Je ne vais tout de même pas demander à ma fille en pleine phase d’apprentissage du langage de se taire

Tout ça pour vous dire que cela m’inquiète et que je ferais de mon mieux pour être vigilante dans l’éducation que je donnerais à ma fille en essayant de me libérer des propres stéréotypes que je me suis forgés depuis ma plus tendre enfance.

Et vous, qu’en pensez-vous ? J’aimerais vraiment avoir votre avis sur le sujet. Pensez-vous que la situation féminine se dégrade ou non ? En tenez-vous compte dans l’éducation de vos enfants ?

Je terminerais par deux petites citations de la grande dame Simone de Beauvoir que j’ai trouvées en naviguant sur le net :

« N’oubliez jamais qu’il suffira d’une crise politique, économique ou religieuse pour que les droits des femmes soient remis en questions. Ces droits ne sont jamais acquis. Vous devrez rester vigilantes votre vie durant ».

Et celle-ci que je trouve culotée :

« La femme n’est victime d’aucune mystérieuse fatalité : il ne faut pas conclure que ses ovaires la condamnent à vivre éternellement à genoux ». 

A bientôt,

L’I.I

 

 

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s