Beauté

Comment j’ai craqué chez Laura Mercier

IMG_8656(3)

Bonjour à toutes et à tous,

En ce moment, me revient l’envie de me faire des papouilles et de prendre soin de ma peau. J’ai récemment été faire un soin au spa by La Prairie au Bristol (cadeau de Noël de l’an passé de mon mari qui a failli se périmer) et cela m’a fait un bien fou, même si j’ai eu l’impression de ressortir le visage tout huileux…

Mais c’est un autre sujet !

L’un de mes pêchers mignons, c’est de me balader dans les allées du Bon marché… notamment au rayon cosmétiques. Cela fait plusieurs années que je m’intéressais à la marque Laura Mercier, mais je trouvais les tarifs prohibitifs. Aujourd’hui, il faut bien l’admettre, toutes les marques ont augmenté. Lorsque j’ai commencé à me maquiller, un fond de teint de marque coûtait dans les 30 euros, aujourd’hui on se rapproche plutôt des 50 euros.

Samedi dernier, j’ai craqué pour trois produits :

  • la crème hydratante teintée (oil free) = teinte Nude. Je dois dire que je suis agréablement surprise par le résultat. Pour une crème teintée, la couvrance est dingue. On peut la moduler en rajoutant du produit en tapotant si l’on souhaite une couvrance plus importante.
  • la poudre compacte radiance mate (bronzer) qui donne instantanément un effet bonne mine.
  • l’ombre à paupières en crayon couleur caviar : j’adore la couleur qui se veut légère mais super jolie sur des yeux marrons.

Bon, tout cela m’a coûté un bras mais je dois dire que je suis super contente du résultat et cela n’est pas toujours le cas lorsque l’on s’achète un fond de teint ou une crème teintée.

Voilà c’était le point Beauty du jour !

Bonne journée à toutes et à tous,

L’I.I

Beauté

Lipstick jungle

IMG_4675

Bonjour à toutes et à tous.

Comme je vous l’ai expliqué précédemment, j’aime la mode, mais la mode ne m’aime pas. Cette dame continue à produire des tailles qui malheureusement ne sont pas en conformité avec mes mensurations… Pas bien madame, mais pas grave.

J’ai donc dû, très vite, trouver une parade. Si j’avais écouté la prêtresse des reines du shopping, Christina, je porterais tous les jours des vêtements longs, noirs, informes. Je miserais aussi sur les gros « très gros accessoires, ma chérie ».

Manque de bol, j’aime ce qui est bien taillé, je suis capable de mettre un slim et je préfère plutôt les bijoux fins.

Dans ma jeunesse, il faut admettre que le choix pour les adolescentes aux courbes très très généreuses n’était pas très large (jeu de mots ;-), même si heureusement années 90 = chemise bucheron longue, jeans large et doc martins ! (Vive Nirvana).

Très vite je me suis donc intéressée au reste, aux accessoires en tout genre, chaussures, sacs (beaucoup les sacs), les bijoux et le sacro-saint maquillage !

Je dois dire qu’au fil des années j’ai développé une certaine expertise sur le sujet, du tube de mascara rose et vert (portée par Buffy contre les vampires), aux fonds de teint les plus sophistiqués.

Depuis que je suis maman, je me suis calmée. Le temps me manque et depuis quelques temps, mes yeux font de nombreuses allergies. Du coup, je mise à fond sur les lèvres (et l’anticerne, of course, mais j’en parlerai plus tard).

Comme vous pourrez le constater sur la photo ci-dessus, le choix est disons, diversifié, dans ma salle de bain. Mais j’ai mes préférences, comme tout le monde. D’abord, je voue une admiration sans faille aux rouges à lèvres mats. Je trouve qu’il donne tout de suite de la pêche et un côté hyper sophistiqué. J’adore. Je suis moins fan du brillant ou de l’irisé.

J’ai longtemps porté du glossy dans mes jeunes années, mais j’ai eu envie de changer.

Je porte aujourd’hui, alors que je n’osais le faire auparavant, trouvant cela trop « dadame » beaucoup de rouge. Il m’a fallu plusieurs années pour comprendre qu’il y avait plusieurs teintes de rouge : orangé, prune, bordeaux, etc. adaptables à tous les visages et toutes les morphologies, ma chérie…

Mon top 3 niveau lipstick, le voici :

Number 3 : Le rouge à lèvres DIVA de Mac Cosmetics : attention la couleur tire un peu sur le bordeaux, ce qui est moins de saison, plutôt automnal, mais je l’adore. Il se porte hyper facilement et comme souvent avec les rouges à lèvres de MAC, il a une tenue longue durée.

Number 2 : Le rouge PURE COUTURE d’Yves Saint Laurent : c’est un vrai rouge femme fatale qui tire vers l’orangé. Du coup, je trouve qu’il passe très bien avec mon teint blanchâtre et peut se porter parfaitement en journée.

Number 1 : Enfin pour moi, le Graal du Graal, le Velvet Matte Lip Pencil teinte Dragon Girl de chez NARS Je voue un culte à ce crayon à lèvres, d’abord parce pour un crayon sa texture est surprenante. Il est gras et glisse facilement sur les lèvres et parce que je défie quiconque de me dire que cette couleur ne lui convient pas. Il  tire vers le rouge framboise et a une tenue à toute épreuve. Vraiment, c’est mon chouchou.

Je glisse, une photo de moi avec, une fois n’est pas coutume. Enfin de mes lèvres, je suis pas prête à tout dévoiler d’un coup …

IMG_5602

Et voilà, je viens de finir mon premier post beauté. Je me sens comme une vraie bloggeuse.

Et vous, quels sont vos lipsticks favoris !

Bonne fin de journée à toutes.

L’I.I

Beauté, Moods

Le corps et les kilos de l’imparfaite

Femme-nue-allongée-Les-voyeurs-Grand-nu-allongé-Nice-24-Aout1955-huile-sur-toile-80-x-192-cm-coll.-privéeLe dernier Picasso

Les mots kilos, poids, IMC, balance, taille, stature, je vis avec mais je les hais depuis des dizaines d’années.

Lorsque j’étais petite, j’étais plutôt mignonette, bien enrobée avec des joues bien joufflues, des joues à bisous comme on me disait. Et puis, un jour, vers douze ans s’est pointée cette « salope » de puberté.

Une histoire vieille comme le monde hein. Les kilos et l’aiguille de la balance se sont envolés, les critiques et les insultes ont fusé et la confiance en soi s’est étiolée…

Punaise, qu’est ce que j’ai pu les détester et c’est encore le cas aujourd’hui !

Les régimes, parlons-en, moi qui ai passé un BAC L, sans être apte de réaliser le moindre calcul mental, je suis capable d’évaluer en une demi-minute les apports caloriques d’une assiette qui passe sous mes yeux.

Alors pourquoi elle a des kilos en trop l’IMPARFAITE, me direz-vous ? D’abord parce qu’elle ne peut pas le nier, elle a un goût prononcé pour le sucré et les tablettes de chocolat qui finissent rarement la semaine.

Et puis, parce que tout cela n’est pas aussi simple que la société, les magazines et même parfois le vieux corps médical veulent bien nous le faire croire !

Bah c’est bien sûr, si la dame est grosse, c’est parce qu’elle est INCORRIGIBLE, elle mange trop, mal, ne fait pas assez d’exercice : elle manque de volonté, ouh la vilaine, elle est faible !

La réalité est souvent toute autre, je ne vais pas vous l’apprendre… Le mot régime je l’exècre : hypocalorique, hyper-protéiné, en sachet, Cohen, californien, je les ai tous essayés, sans exception (sauf le chou ça pue…). Et, vous savez quoi, à chaque fois, sans exception, retour à la case départ.

Le sujet n’est pas aussi simple : génétique, métabolisme, stress, angoisse, traitements médicamenteux, et privations répétitives de nourritures, en voilà des vraies bonnes raisons qui peuvent expliquer la vilaine graisse et les kilos en trop qui ne s’effacent pas.

Pour ma part, c’est un mélange de tout cela. J’ai tellement infligé de privations à mon corps. Aujourd’hui, il a dû mal à réagir. A 20 ans, j’étais capable de perdre 5 kilos en un mois, aujourd’hui… hum il me faut une bonne gastro pour réussir à en perdre 2…

Attention, je parle ici de mon cas précis, de ces kilos qui ont bousillé ma confiance en moi durant des années, ça et le joli vocable qui va avec à l’âge ingrat et cruel de l’adolescence.

Je ne vais pas vous mentir, je n’assume pas encore mes kilos en trop, mais je regrette de ne pas avoir accepté les moments où je me sentais plus amincie, plus en forme, d’avoir voulu aller toujours plus loin. Je suis IMPARFAITE, et je dois l’assumer !

Je regrette les marronniers de l’été, les titres de magazines féminins orduriers avec en grosses lettres capitales « opération bikini, J-2 semaines ».

Je regrette que ce ne soit que maintenant que le corps médical dénonce les dangers des régimes à répétition, alors que lorsque j’étais petite je redoutais le rendez-vous mensuel chez le médecin et la montée sur la balance (stress inversement proportionnel à la montée sur la balance et l’épreuve du miroir dans Koh Lhanta !).

Je regrette aussi, là encore j’ouvre une porte ouverte, que les publicités, les marques continuent de faire l’apologie de jeunes femmes aux corps amaigris, voire dénutris.

Je regrette que les marques de prêt à porter n’aient pas totalement compris quel marché représentait les femmes qui taillent au dessus d’un 44, car croyez-moi, nous sommes nombreuses à être prêtes à payer cher pour un jean de qualité bien coupé, qui mette nos courbes en valeur ou un chemisier en matière noble.

Je ne sais pas pourquoi j’écris cet article. Peut-être parce que cela fait partie de moi, parce ce site est à mon image, une INCORRIGIBLE IMPARFAITE.

Je n’ai pour l’instant (avec mon audience proche du zéro) aucune volonté d’élever les consciences. Juste une envie de vous demander, pour certains ou certaines, de faire preuve de compréhension, voire de compassion,  lorsque que vous croiserez une nana dans le métro, plutôt bien en chair qui remonte sans cesse la ceinture de son pantalon ou qui tire sans arrêt sur son pull ou son T-shirt, ce sera peut-être moi 😉

Parce que cette nana, elle n’est pas parfaite mais elle est autre chose qu’un corps enrobé, elle peut être drôle, intelligente, pleine de vie, sportive, bourrée de joie de vivre, et elle peut même être Angela Merkel !

Sur cette bonne blague, je vous souhaite un excellent week-end à toutes et à tous et à très vite !

L’I.I